plaies de l'enfant

Les plaies de l’enfant (hors brulures)

Les plaies des enfants représentent  jusqu'à 21 % des consultations aux urgences.

Retrouvez dans cet article la conduite à tenir en cas de plaie superficielle ou profonde.

Les plaies : Définition et prise en charge initiale

Les plaies sont le plus souvent liées à des chutes ou des petits accidents domestiques.

Elles peuvent être définies comme des ruptures de la peau suite à l'action  d'agents mécaniques.

Très fréquentes, elles peuvent être superficielles (appelées alors abrasions) ou plus profondes.

abrasion
Abrasions

Quand faut-il consulter aux urgences ?

urgence pediatriqueSi une plaie est profonde, sale (avec de la terre, de la poussière, ou due à une morsure ou griffure d'animaux) ou située dans une zone dite « noble » ( le visage, les articulations, les organes génitaux),  il faut aller aux urgences au plus vite ( dans les six heures). Aux urgences, un médecin ou un chirurgien pourront les évaluer et traiter.

plaie de la main

La trousse d'urgence

Dans la phase initiale, tout parent devrait disposer d'une petite trousse de secours pour apporter les premiers soins comprenant :

Trousse de secours

  • des compresses stériles
  • un antiseptique en spray de préférence
  • du sérum physiologique en unidoses
  • une petite bande

 

Les premiers gestes  en cas de plaies

En cas de plaies qu'elles soient profondes ou superficielles :

  • comprimer avec avec un tissu propre ou des compresses stériles les zones qui saignent
  • asperger, si les plaies sont sales, avec de l'eau ou au mieux une solution physiologique stérile (en dosettes) en essayant d'enlever délicatement le plus de saletés possible.
  • nettoyer ensuite avec une solution désinfectante à base d'alcool à 70°, d'iode ou de chlorhexidine (DIASEPTYL®, BISEPTINE®),
AstuceLes solutions dénuées d'alcool ont l'avantage  de ne pas piquer lorsqu'on les applique (Ex. DIASEPTYL®). Préférer une solution en spray, plus facile à appliquer. Attention , par contre à ne pas utiliser le spray directement sur le visage. Ne pas appliquer sur les muqueuses (bouche, parties génitales ..).

En cas de saignement des plaies

Tout saignement ( même ceux qui apparaissent importants comme en cas de rupture de petites artérioles superficielles) peut être aisément maitrisé par une bonne compression au doigt directement sur la plaie à l'aide d'une compresse. ( photo 4 bleeding stop)

Traiter une lésion superficielle ou abrasion

Les abrasions nécessitent simplement un bon nettoyage et une surveillance à domicile. Elles peuvent etre couvertes pour le confort de l'enfant, mais le moins longtemps possible, pour accélérer la cicatrisation.

Au niveau des zones de frottement comme les genou ou les coudes, on n'hésitera pas à mettre un petit pansement avec du tulle gras puis une compresse pour éviter d'arracher la croute à chaque changement de pansement.

La présence d'une coloration dite « tatouage» ( ex après une chute de vélo sur l'asphalte) doit être signalée à un médecin. Elle nécessite un nettoyage qui peut se faire en ambulatoire en milieu hospitalier sans urgence.

En cas de plaie plus profonde ou "sale"

plaie profondeLes plaies plus profondes ou sales nécessitent une consultation aux urgences et une prise en charge dans les six heures.

Aux urgences, l'équipe soignante fera un nettoyage soigneux. Puis les médecins décideront si les plaies doivent être suturées. On utilisera alors  de la colle, de petits sparadraps appelés « steristrips » , des points de suture classiques ou des agrafes.

En cas de suture, une légère anesthésie avec un anesthésique locale  ou du gaz anesthésiant (MEOPA) sera proposé pour soulager la douleur de l'enfant.

On recommande, ainsi, facilement une consultation aux urgences quand il y a une plaie importante ou profonde. Car aux urgences, on aura facilement recours au  MEOPA.

Le médecin fait respirer le garçon dans un masque

Une consultation du médecin traitant ou aux urgences s'impose dès qu'il y a une plaie du visage ou des mains, une plaie un peu profonde ou une plaie qui risque de devenir inesthétique.

Les plaies vues tardivement ou très contaminées (comme les morsures de chien) peuvent parfois nécessiter d'être laissées ouvertes et non suturées. Elles guériront plus lentement par cicatrisation « spontanée» (que les médecins appellent de deuxième intention) et auront plus de séquelles esthétiques. Mais ces séquelles esthétiques peuvent être prises en charge secondairement par un chirurgien plasticien.

Les plaies des zones nobles peuvent nécessiter la prise en charge en anesthesie locale ou générale par des chirurgiens spécialisés (plasticiens, maxillo etc.), parfois au bloc opératoire.

suture

La prise en charge hospitalière prévoit également la mise à jour de la couverture vaccinale par le vaccin contre le tétanos si besoin. Parfois des antibiotiques sont nécéssaires par voie locale par pommades ou par des médicaments pendant une courte période

Il sera recommandé également de ne pas mouiller les sutures ( bain, piscine, etc.) jusqu'à leur ablation. Les agrafes ou les points sutures doivent être retirés dans un délai variable de 5 à 12 jours selon la plaie et sa localisation. Ceci peut être fait en consultation avec votre pédiatre ou votre généraliste.

Et après le traitement  ?

Toute plaie profonde sauf rares exceptions (comme au niveau du cuir chevelu) sera recouverte par un pansement et devra etre surveillée à domicile jusqu'a cicatrisation.

Cette surveillance, extrêmement importante pour prévenir les possibles complications, vous sera confiée.

Il faudra consulter en cas de : rougeur, oedème (gonflement), écoulement purulent (écoulement jaune), douleurs non controlées par les antidouleurs prescrits, de fièvre (température > 38°C°, ou d'apparition de petites boules (ganglions) sous la peau à proximité des plaies.

L'évolution et la bonne cicatrisation sont également à bien suivre.  Malheureusement certains sujets peuvent développer des cicatrices inesthétiques épaisses. Ces cicatrices sont appelées chéloïdes.

Dans ces cas, qui restent cependant  peu fréquents, une consultation en chirurgie plastique à partir de 18 mois après la phase aiguë sera nécessaire pour discuter d'un traitement adapté.

Toute exposition au soleil sera interdite pendant 12 à  18 mois. Ainsi les plaies devront etre recouvertes avec des vêtements, un pansement ou une crème solaire « écran total » renouvelée régulièrement.

Vous pouvez consulter également sur ce site :

 

Sources :

  1. La Scala G. et Petroz G. ,  Le traitement des plaies chez l'enfant , PAEDIATRICA 2003, Vol 14,n° 4, page 38-43.
  2. William H., Abelson R.,Garth S., Hospital for sick children of Toronto 's residents handbook og pediatrics, 7th Edition, Chapter 7 Plastic Surgery , BC Deeker INC. Philadelphia.
  3. Giat P., Longhaker MT,  Wound Healing, in Aston SJ, Beasley RW, Thorne CHM (editors): Grabb and Smith's. Plastic Surgery; Philadelphia, Lippincott-Raven Publishers 1997.

Auteur :
Dr Giacco Mulieri
Dr Giacco MULIERI
Chirurgien général et d'urgence du CH de Blaye (33)

Date de publication : 26 décembre 2017
Dernière révision de l'article : 12 janvier 2018

 

Page consultée : 513 fois
N'hésitez pas à donner votre avis en votant ci-dessous ou, si vous êtes abonné, à laisser un commentaire (les commentaires seront transmis et validés par nos rédacteurs avant publication ).

 

 

 

 
Imprimez cette page ou invitez vos amis sur ce site avec :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.