Bronchiolite, comment la traiter

Bronchiolite : Comment la prévenir et la traiter …

 Chaque hiver, près de 30 % des enfants de moins de 2 ans ont une bronchiolite . Retrouvez dans cet article quelques conseils pour l'éviter ou bien la traiter.Repérez les signes de gravité qui doivent vous amener à consulter aux urgences.

La bronchiolite est une infection respiratoire des petites bronches, potentiellement grave pour les nourrissons. Elle est due à des virus respiratoires très répandus et très contagieux. L' épidémie est saisonnière. Elle débute généralement mi-octobre pour se terminer à la fin de l’hiver avec un pic durant les mois de décembre ou janvier.

Quand penser à une bronchiolite ?

La bronchiolite est une sorte de "bronchite" chez les petits enfants de moins de 2 ans dont le système respiratoire n'est pas encore bien développé. Elle débute généralement par un simple rhume pendant 1 à 3 jours avec rapidement une toux grasse caractéristique. Puis l’enfant est gêné pour respirer.  Il peut présenter des difficultés pour boire et manger et de la fièvre (température ≥ 38°C°). Les quintes de toux sont très fréquentes et peuvent s’accompagner de sifflements.

Dans la majorité des cas, la bronchiolite guérit spontanément au bout de 5 à 10 jours, mais la toux peut persister pendant 2 à 4 semaines.

En cas de signes de bronchiolite, il faut rapidement contacter votre médecin qui confirmera le diagnostic.

Cet article est disponible en entier uniquement pour les abonnés. Vous devez vous connecter pour le lire.

Pour vous connecter, cliquez sur : Connexion

Les signes d'alertes :

Vous devez consulter rapidement, aux urgences de l'hôpital si besoin, si :

  • Votre enfant présente une gêne respiratoire ou respire très rapidement.
  • Il a du mal à s'alimenter correctement.
  • Il vomit.

Quand faut-il aller directement aux urgences ?

Il faut se rendre rapidement aux urgences si votre enfant est dans l'un de ces cas :

  • Il dort en permanence, ou au contraire, pleure de manière inhabituelle et ne peut s’endormir.
  • Votre nourrisson vous parait très fatigué.
  • Il respire très rapidement ou présente des signes de gêne respiratoire comme un creusement au-dessus du sternum ou des clavicules ou un pincement au niveau des narines.
  • Votre enfant a les lèvres bleues ou fait des pauses respiratoires ( dans ce cas, appelez le SAMU, 15, qui, si nécessaire, viendront chez vous pour amener votre enfant à l'hôpital).
  • Il boit moins de la moitié de ses biberons à trois repas consécutifs.
  • Il vomit systématiquement ses repas.
  • Votre bébé est âgé de moins de six semaines.
  • Votre bébé a moins de 3 mois et il s’agit d’un ancien grand prématuré (né  à moins de 32 semaines d'aménorrhées).
  • Il a une maladie respiratoire, cardiaque ou neuro-musculaire.

Dans ces cas, il est souvent nécessaire d' hospitaliser votre enfant quelque temps pour surveiller sa respiration et bien l'alimenter.

N'hésitez pas à appeler le SAMU, le 15, en cas de signes de gravité pour que les médecins du SAMU vous guident sur la conduite à tenir.

Sources :

  1. Votre enfant et la bronchiolite - Document INPES 2016
  2. La bronchiolite - Document INPES
  3. Verstraete M. et coll., Prise en charge de la bronchiolite aiguë du nourrisson de moins de 1 an : actualisation et consensus médical au sein des Hôpitaux universitaires du Grand Ouest (HUGO), Archives de Pédiatrie 2014;21:53-62.

Auteur :
Dr Rondeleux EmmanuelleDr Emmanuelle RONDELEUX
Pédiatre, Allergologue, Homéopathe

Date de publication : 29 janvier 2017
Dernière révision de l'article : 8 février 2017

 

Page consultée : 379 fois

 

N'hésitez pas à donner votre avis en votant ci-dessous ou, si vous êtes abonné, à laisser un commentaire (les commentaires seront transmis et validés par nos rédacteurs avant publication ).
 
Imprimez cette page ou invitez vos amis sur ce site avec :

Laisser un commentaire