vaccin grippal

Le Vaccin grippal est arrivé !

Chaque année, la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière débute en octobre, dès la mise à disposition du vaccin grippal. 

Pour la saison 2017-2018, la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière va se dérouler du 6 octobre 2017 au 31 janvier 2018 en France métropolitaine ainsi que dans les départements d'outre-mer : Guyane, Guadeloupe et Martinique.

Le vaccin grippal. Pourquoi ?

Le vaccin anti grippal est recommandé pour toutes les personnes âgées de 65 ans et plus, mais également dans certaines situations particulières.

La grippe cela peut-être sévère ...

La grippe se caractérise par une forte fièvre accompagnée d’une toux, de maux de tête, de douleurs musculaires et articulaires et d’un malaise général. La plupart des sujets guérissent spontanément en une semaine, mais la grippe peut se compliquer et entraîner une hospitalisation ou un décès. Les enfants de moins de deux ans sont les plus à risque d’une forme sévère ainsi que les adultes de 65 ans ou plus et les personnes présentant certaines maladies chroniques ou un affaiblissement du système immunitaire. Les complications les plus fréquentes sont les pneumonies, les exacerbations de bronchite chronique ou de mucoviscidose, la décompensation de l’asthme.

 La grippe atteint 2,5 millions de personnes chaque années1. Elle est responsable de 3 000 hospitalisations2 . L’épidémie survient entre les mois de novembre et d’avril. Elle  débute, en général, fin décembre, ou début janvier, et dure environ 9 semaines. Entre 25 % et 50 % des consultations concernent des jeunes de moins de 15 ans. Les plus de 65 ans représentent 5 à 11 % des cas, mais c'est eux qui paient le plus lourd tribut, avec la quasi-totalité (90 %) des 1 500 à 2 000 décès annuels liés à la grippe.

 14 400 décès imputables à la grippe en 2016 selon Santé publique France3.

Vous avez reçu une prise en charge du vaccin grippal pour votre enfant et vous ne savez pourquoi

vaccin grippal

 

Votre enfant a probablement une maladie chronique avec peut être une ALD (affection ou maladie longue durée) ou il a reçu durant l'année un traitement pour de l'asthme. Votre caisse d'assurance maladie vous envoie alors un imprimé (voir l'exemple ci-dessous) que vous devez faire signer par votre médecin pour aller récupérer gratuitement le vaccin grippal chez votre pharmacien. Si vous ne savez pas si la vaccination est vraiment nécessaire, parlez-en à votre médecin. Il saura vous aider à prendre le bon choix.

Vaccin contre la grippe

Votre enfant aurez du bénéficier du vaccin grippal mais vous n'avez aucune prise en charge

Préparer les vaccinationsIl arrive, toute foi, que certains enfants ne reçoivent pas cet imprimé. C'est le cas malheureusement souvent des enfants prématurés, même grands prématurés s'ils n'ont pas de traitement spécifique pour leur poumon. Prenez rendez-vous chez votre médecin. Celui-ci pourra éditer cet imprimé à partir de son compte ameli professionnel.

 

Quelles sont les indications particulières du vaccin grippal

 

Le vaccin grippal est recommandé chez :

Les femmes enceintes

MaternitéQuel que soit le trimestre de la grossesse.

Car la grippe peut avoir des conséquences graves pour la future maman et son bébé. Et, en vous vaccinant pendant votre grossesse, vous protégez également votre bébé les premiers mois .

 

Les personnes, y compris les enfants à partir de l'âge de 6 mois, atteintes des pathologies suivantes :

Certaines maladies pulmonaires :

  • les affections broncho-pulmonaires chroniques qui répondent aux critères de l'ALD (asthme et BPCO) .
  • les insuffisances respiratoires chroniques obstructives ou restrictives quelle que soit la cause, y compris les maladies neuromusculaires â risque de décompensation respiratoire, les malformations des voies aériennes supérieures ou inférieures, les malformations pulmonaires ou les malformations de la cage thoracique.
  • les maladies respiratoires chroniques ne remplissant pas les critères de l'ALD mais susceptibles d'être aggravées ou décompensées par une affection grippale, dont asthme, bronchite chronique, bronchiectasies, hyper-réactivité bronchique.
  • les dysplasies broncho-pulmonaires.
  • la mucoviscidose.

Certaines maladies cardiaques :Maladies cardio-vasculaires

  • Certaines cardiopathies : les cardiopathies congénitales cyanogènes ou avec une HTAP et/ou une insuffisance cardiaque;
  • les insuffisances cardiaques graves;
  • les valvulopathies graves;
  • les troubles du rythme graves justifiant un traitement au long cours;
  • les maladies des coronaires;

Certaines maladies neurologiques :

  • des antécédents d'accident vasculaire cérébral;
  • les formes graves des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie, poliomyélite, myasthénie, maladie de Charcot) ;
  • les paraplégies et tétraplégies avec atteinte diaphragmatique;

Certaines maladies rénalesMaladies du rein

  • les néphropathies chroniques graves.
  • les syndromes néphrotiques .

Les personnes diabétiques

Que le diabète soit insulino-dépendant ou non.

Certaines maladies du sang ou déficits immunitaires

  • Les drépanocytoses, homozygotes et doubles hétérozygotes S/C, thalasso-drépanocytose ;
  • Les déficits immunitaires primitifs ou acquis (pathologies oncologiques et hématologiques, transplantations d'organe et de cellules souches hématopoïétiques, déficits immunitaires héréditaires, maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur), excepte les personnes qui reçoivent un traitement régulier par immunoglobulines; personnes infectées par le VIH, quels que soient leur âge et leur statut immunovirologique ;

Les autres indications

  • Les maladies hépatiques chroniques avec ou sans cirrhose;
  •  Les personnes obèses avec un indice de masse corporelle (lMC) égal ou supérieur à 40 kg/m2, sans pathologie associée ou atteintes d'une pathologie autre que celles citées ci-dessus;
  • Les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ainsi que dans un établissement médico­-social d' hébergement, quel que soit leur âge;

L'entourage des nourrissons à risque

  • L'entourage des nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de soins de bébérisque de grippe grave ainsi définis: prématurés, notamment ceux porteurs de séquelles à type de bronchodysplasie, et enfants atteints de cardiopathie congénitale, de déficit immunitaire congénital, de pathologie pulmonaire, neurologique ou neuromusculaire ou d'une affection de longue durée.

Car il faudra attendre l'âge de 6 mois pour vacciner le nourrisson à risque.

EN MILIEU PROFESSIONNEL :

Les professionnels de santé et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère.

 

voyageLe personnel navigant des bateaux de croisière et des avions et personnel de l'industrie des voyages accompagnant les groupes de voyageurs (guides).

De quoi est composé le vaccin grippal ?

Vaccins obligatoiresLes virus grippaux (ou virus influenza) sont de type A, B ou C selon l'enveloppe protéique qui les protège.

Mais les virus actuellement en circulation et pathogènes pour l’homme appartiennent aux groupes A et B.
Pour les virus de type A, il existe une classification en sous-types déterminés également par les protéines présentes à leur surface : hémagglutinine (H1 à H15) et neuraminidase (N1 à N9).

Les virus de la grippe ont la propriété de muter facilement. Ainsi, tous les ans, de nouveaux virus apparaissent et il faut souvent adapter les vaccins grippaux à ces modifications pour qu'ils soient aussi efficaces que possible.

Cette année le vaccin grippal comprend les 3 souches suivantes :

  • A/Michigan/45/2015 (H1N1) pdm09 (nouvelle souche).
  • A/Hong Kong/4801/2014 (H3N2) (sans changement).
  • B/Brisbane/60/2008 (sans changement).

Les vaccins grippaux pris en charge par l'Assurance maladie pour la campagne 2017-2018 sont les mêmes que lors de la saison précédente. Ce sont des vaccins inactivés, trivalents et injectables : IMMUGRIP®, INFLUVAC® et VAXIGRIP®. Ces vaccins peuvent être administrés à partir de l'âge de 6 mois. Ils bénéficient d'un recul de plus de 50 ans d'utilisation. Leur tolérance est bonne : seulement 1 à 10 % des personnes vaccinées présentent une réaction bénigne et transitoire (le plus souvent une douleur au point d'injection et/ou parfois une fièvre modérée).

Le vaccin vivant atténué FLUENZ Tetra®, autorisé chez les enfants de 2 à 17 ans révolus ne sera pas disponible cette année. Ce vaccin administrable par pulvérisation nasale contient une souche B additionnelle (B/Phuket/3073/2013 souche analogue) par rapport aux autres vaccins. Ce vaccin est agréé aux collectivités (structures de soins, centres de vaccination) mais non remboursable par l'Assurance maladie.

Comment vaccine-t-on ?

Pour les enfants de moins de 9 ans, il faut 2 injections la première année de vaccination, puis une injection les années suivantes.

Vaccin 6 ansAprès 9 ans, il n'est plus nécessaire de faire 2 injections lors de la première vaccination, car on considère que votre enfant a déjà été en contact avec la grippe.

Jusqu'à l'âge de 3 ans, on injecte une demi-dose soit 0,25 ml.

Les injections se font dans le muscle, en général au niveau de l'épaule, ou en sous-cutanée profonde . Consultez le chapitre : Les vaccins ce n’est pas forcément douloureux ! si vous voulez soulager la douleur de l'injection.

Âge Dose Nombre de doses
De 6 à 35 mois 0,25 ml 1 ou 2*
De 3 à 8 ans 0,5 ml 1 ou 2*
A partir de 9 ans 0,5 ml 1 dose

*2 doses à 1 mois d'intervalle en cas de première vaccination, 1 dose en cas de rappel tous les ans.

Quels sont les effets secondaires les plus fréquents chez l'enfant ?

Chez les enfants de 3 à 17 ans, les effets secondaires du vaccin grippal sont surtout à type de maux de tête, de sensation de vertige, de douleurs musculaires,  de douleur, sensibilité, rougeur, gonflement ou induration au point d'injection, de fièvre pendant 1 à 2 jours, de frissons, de démangeaisons ou ecchymose (bleu) au point d'injection.

Chez les enfants plus petits, on peut avoir également une diminution de l'appétit, des pleurs anormaux ou une irritabilité.

En cas d'autres symptômes, n'hésitez pas à consulter votre médecin.

 

Sources :

  1. MesVaccins.net, La campagne de vaccination contre la grippe 2017-2018,  [consulté le 18 octobre 2017]
  2. Inserm - Dossier grippe[consulté le 26 février 2017]
  3. Site ameli.fr pour les médecins [consulté le 30 octobre 2017]
  4. Surveillance de la grippe en France métropolitaine, saison 2015-2016, BEH n°32-33 du 11 octobre 2016, p 561.
  5. Le calendrier vaccinal 2017, p 12 - 13. [consulté le 18 octobre 2017]

Auteur :
Dr Rondeleux EmmanuelleDr Emmanuelle RONDELEUX
Pédiatre, Allergologue, Homéopathe

Date de publication : 19 octobre 2017
Dernière révision de l'article : 30 octobre 2017

 

Page consultée : 458 fois
N'hésitez pas à donner votre avis en votant ci-dessous ou, si vous êtes abonné, à laisser un commentaire (les commentaires seront transmis et validés par nos rédacteurs avant publication ).
 
Imprimez cette page ou invitez vos amis sur ce site avec :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.