Eviction alimentaire

Le régime d’éviction pour mon enfant allergique

Votre enfant est allergique à un aliment. Il a fait une réaction allergique et vous soupçonnez un aliment, mais vous n'avez pas encore consulté d'allergologue ... Voici les principes de base du régime d'éviction.

Quelques conseils généraux

 Il est indispensable de lire systématiquement les étiquettes des différents aliments.

Mais attention:

  • la liste peut varier dans le temps,
  • varier d'une marque à l'autre.

 

Attention aux repas pris dans des restaurations rapides ou des restaurants . Demander  bien la composition exacte des plats et la manière de cuisiner. Refuser un plat dont la composition exacte n'est pas connue. Refuser un plat dont on s'est contenté de retirer l'aliment interdit avant de le servir. Exemple: le décor des desserts ou des plats.

Attention aux produits cosmétologiques (shampooings, crèmes ...)  et aux préparations pharmaceutiques qui peuvent contenir de l'oeuf, de l'huile d'arachide ou  d'amande douce, etc..

Heureusement depuis 2005, la législation européenne impose de référencer sur les étiquettes des aliments industriels les principaux allergènes alimentaires. Soyez méfiant par contre avec les aliments non industriels.

Mon enfant est allergique aux protéines de lait de vache.

Pour quels aliments doit-on faire une éviction ?

Sans lait
Votre enfant doit éviter tous les laits de mammifères, car le lait de vache, de chèvre, de brebis, etc.. sont très proches. On dit dans notre langage savant qu'ils ont une forte homologie.

La viande de boeuf est souvent bien tolérée si elle est consommée bien cuite. Demandez conseil à votre allergologue.

Votre enfant peut être allergique également au lait de soja. On parle d'allergie "croisée". Cette allergie concerne 14 à près de 50 % des enfants allergiques au lait de vache, en fonction du type d'allergie. Ne donnez pas de produits à base de soja sans l'accord de votre allergologue.

Ne commencez pas un régime sans protéines de lait de vache sans avis médical. 

Quel lait doit-on utiliser ?

Votre médecin ou votre allergologue va vous prescrire un lait spécial appelé hydrolysât extensif de protéines de lait de vache ou un hydrolysât de riz pour remplacer le lait habituel. N'en changez pas sans son avis. Si vous allaitez, demandez-lui s'il faut que, vous aussi, vous fassiez une éviction des protéines du lait de vache dans votre alimentation. Il vous faudra alors une supplémentation en Calcium.

N'utilisez pas de "laits" végétaux autres que les formules adaptées aux besoins des nourrissons et aux allergies aux protéines de lait de vache. La formule Rizlac n'est pas adaptée à la prise en charge de l'allergie aux protéines de lait de vache. Les autres formules végétales ne couvrent pas les besoins en calcium et en vitamines des nourrissons.

Si votre enfant boude son lait de substitution, retrouvez quelques trucs et astuces dans le FORUM :  Mon enfant a une allergie alimentaire au lait de vache. Comment remplacer le lait ?

Attention d'apporter suffisamment de Calcium (500 mg/jour minimum) à votre enfant. Le Calcium est apporté par les laits de régime et par certaines eaux minérales comme l’eau Courmayeur®, ou  Hépar® si votre enfant est un peu constipé. On peut donc utiliser ces eaux riches en Calcium pour la préparation du "lait" si les apports en Calcium commencent à être un peu juste (voir l'article : Les apports en Calcium en cas d'allergie aux protéines de lait de vache).

 ➡ Cliquez ici pour obtenir le régime d'éviction des protéines de lait de vache.

Attention à certains médicaments !

Attention, certains médicaments contiennent du lactose (en particulier les inhalateurs de poudre, les probiotiques (Lactéol®, Ultralevure® etc..), certaines gélules) ou des protéines du lait de vache. Le lactose ne donne pas d'allergie, car il s'agit d'un sucre et non d'une protéine, mais il est souvent contaminé par des protéines de lait de vache. Attention aux shampooings, pommades (certains baumes première dent … )  qui peuvent contenir des protéines du lait.
Les granules homéopathiques sont à base de lactose. Si vous voulez continuer un traitement homéopathique, demandez à votre médecin de faire préparer les traitements en gouttes en dilution aqueuse (si ce n'est pas précisé, on risque de diluer les principes actifs avec de l'alcool, comme cela est fait chez l'adulte).

Mon enfant est allergique à l'oeuf

Sans oeuf
Si votre enfant consommait jusqu'à présent des gâteaux contenants de l'oeuf, n'arrêtez surtout pas leur consommation. Attention cependant aux gâteaux faits maison qui sont souvent moins cuits et peuvent donc être moins bien tolérés. Attention aussi à ne pas faire gouter la pâte à gâteau avant qu'elle ne soit cuite.

Certains allergènes de l'oeuf sont sensibles à la cuisson. Ainsi, on s'est rendu compte que beaucoup d'enfants allergiques à l'oeuf toléraient les gâteaux bien cuits. De même, certains enfants peuvent toléré l'oeuf bien cuit (l'oeuf dur ou en omelette non baveuse) mais pas l'oeuf cru. Le régime doit donc être adapté à votre enfant.

 

 ➡ Cliquez ici pour obtenir le régime d'éviction des oeufs.

 ➡ Cliquez ici si votre enfant à un régime d'éviction de l'oeuf cru uniquement.

Mon enfant est allergique à l'arachide

alimentation et allergieLa cacahuète ou l'arachide peut donner des réactions allergiques sévères. Il faut donc se montrer prudent et bien respecter le régime d'éviction. Cependant de nombreuses personnes allergiques à l'arachide peuvent consommer des aliments "pouvant contenir des traces d'arachide" ou "fabriqués dans un atelier utilisant de l'arachide" .... Les régimes d'éviction sont alors beaucoup moins contraignants.

Demandez à votre allergologue si votre enfant peut consommer des traces d'arachide.

Il est exceptionnel d'interdire la consommation d'huile d'arachide industrielle provenant de pays de la CEE, car ces huiles sont maintenant très pures et ne contiennent que des quantités infimes de protéines d'arachide. Or votre enfant est allergique aux protéines de l'arachide pas à la partie lipidique. Méfiez-vous par contre des huiles d'arachide traditionnelles achetées au moulin, au marché ou dans le magasin bio..., des huiles non raffinées que l'ont peut trouver dans certains restaurants exotiques (cuisine asiatique ...).

Si votre enfant consomme certains fruits à coque sans faire de réaction allergique, vous pouvez continuer à les donner (attention cependant s'il consomme du Nutela cela ne veut pas dire qu'il peut manger de la noisette sous une autre forme). Pour ceux qui n'ont pas été introduits, demandez conseil à votre allergologue. Bien souvent, il fera un bilan avant de vous permettre de les introduire dans l'alimentation.

 ➡ Cliquez ici pour obtenir le régime d'éviction de l'arachide.

Mon enfant est allergique aux fruits à coqueSans Noix

Votre enfant est probablement allergique qu'à certains fruits à coques : la noisette uniquement ou l'amande et la noisette ... Attention s'il est allergique à la pistache, il est souvent aussi allergique à la noix de cajou et inversement, car c'est deux noix ont une forte homologie. Méfiez-vous aussi des allergies "croisées" avec l'arachide.

Si votre enfant a fait une réaction allergique à un fruit à coque, prenez rendez-vous rapidement avec un allergologue qui saura vous guider dans le régime d'éviction. Après un bilan par des tests cutanés et/ou sanguins, il vous dira si votre enfant doit éviter l'arachide et les autres fruits à coque. N'introduisez aucun fruit à coque jamais consommé avant son avis.Noix

 ➡ Cliquez ici pour obtenir le régime d'éviction des fruits à coque.

 

Mon enfant est allergique à une légumineuse : arachide, soja, petits pois, lentilles ...Allergie aux petits pois

Si votre enfant est allergique à l'arachide, reportez-vous
au chapitre sur l'arachide.

 

Si votre enfant a fait une réaction avec des petits pois, des lentilles, des pois chiches ou des pois cassés sachez qu'il s'agit d'allergies relativement fréquentes. Avant d'avoir vu un allergologue et d'avoir fait un bilan, il faut éviter les autres légumineuses qu'il n'a pas encore consommées en bonne quantité. Le bilan allergologique permettra ensuite de cibler les légumineuses à exclure de l'alimentation.

 ➡ Voici le régime d'éviction des légumineuses.

 

Mon enfant est allergique au lait de chèvre ou de brebis

Certains enfants guérissent de leur allergie aux protéines de lait de vache, mais gardent une allergie au lait de chèvre. Il faut donc se montrer prudent avec le lait de chèvre et les fromages de chèvre.

 ➡ Cliquez ici pour obtenir le régime d'éviction du lait de chèvre ou de brebis.

Mon enfant est allergique au soja

 ➡ Cliquez ici pour obtenir le régime d'éviction du soja.

Mon enfant est allergique au bléSans blé

Les enfants peuvent avoir une intolérance au gluten du blé ou maladie coeliaque ou une allergie au blé. Les mesures d'éviction sont les mêmes, mais les symptômes cliniques, le dépistage et la prise en charge sont différents. Les allergies au blé peuvent guérir ce qui n'est en général pas le cas pour les porteurs d'une maladie coeliaque. Par contre, la maladie cœliaque donne des symptômes qui évoluent à bas bruits et dont les conséquences sont plus à long terme.

 ➡ Cliquez ici pour obtenir le régime d'éviction du blé.

Mon enfant est allergique à la moutarde

 ➡ Cliquez ici pour obtenir le régime d'éviction de la moutarde.

Mon enfant est allergique au sésame

 ➡ Cliquez ici pour obtenir le régime d'éviction du sésame.

Mon enfant est allergique aux crustacésSans crustacés

L'allergie à la crevette est une allergie fréquente chez l'enfant. Bien souvent, elle accompagne une allergie "croisée" aux acariens. Si votre enfant a fait une réaction allergique aux crustacés (crevette, crabe ...), méfiez-vous des autres crustacés. Ne proposez pas à votre enfant de gouter d'autres crustacés avant d'avoir consulté votre allergologue. Bien souvent, il pourra tolérer les mollusques (les moules, les bigorneaux, les coquilles Saint-Jacques ...). Si votre enfant consommait des mollusques jusqu'à présent sans problème, vous pouvez donc continuer à lui en proposer. Attention cependant aux moules qui peuvent contenir des petits crabes.

Mon enfant est allergique aux mollusques

De même si votre enfant est allergique aux mollusques (les moules, les bigorneaux, les coquilles Saint-Jacques ...), il peut ne pas être allergique aux crustacés. Consultez un allergologue pour savoir quel est le régime d'éviction à adopter.

Mon enfant est allergique à un fruit ou un légume ou un aliment non cité plus haut

kiwiSi vous pensez que votre enfant a fait une réaction allergique à un fruit ou un légume, ne redonnez plus cet aliment et parlez-en à votre médecin. Il pourra faire un bilan pour rechercher s'il s'agit d'une allergie ou non en dosant les "IgE spécifiques" contre cet aliment dans le sang de votre enfant. Ce sont des sortes d'anticorps qui reconnaissent l'aliment et provoquent une réaction allergique si l'aliment est à nouveau consommé. Malheureusement, il faut bien souvent attendre 4 à 6 semaines avant de pouvoir les "repérer" dans le sang. Il faut donc être un peu patient avant de pratiquer le bilan.

Continuez à donner à votre enfant ce que vous donniez auparavant et qui n'entrainait pas de réaction allergique. Pour les aliments que vous n'avez pas encore introduits dans son alimentation, demandez conseil à votre médecin.

Prenez rendez-vous chez un allergologue pour qu'il vous guide sur les mesures d'évictions à faire et qu'il recherche, si nécessaire, des allergies dites "croisées".

Si votre enfant présente une rougeur autour de la bouche lorsqu'il consomme de la tomate ou des aliments un peu acides sans avoir d'autres manifestations d'allergie, il ne s'agit bien souvent pas d'une allergie alimentaire. Demandez conseil à votre médecin qui pratiquera si besoin un bilan sanguin.

Votre enfant a présenté une poussée d'urticaire (plaques rouges qui grattent comme des piqures d'ortie) mais vous ne savez pas à quoi il est allergique

Si votre enfant n'a pas consommé d'aliment "suspect" (c'est-à-dire non consommé auparavant ou ayant déjà provoqué des réactions même minimes) dans les 3 heures précédant la poussée d'urticaire, à fortiori s'il présente de la fièvre ou est malade, il ne s'agit probablement pas d'une réaction allergique. Notez les aliments consommés dans les 3 heures qui ont précédé et consultez votre médecin.

 

➡  Consultez également le chapitre : L’allergie alimentaire

et plus particulièrement l'article : Comment trouver des aliments pour mon enfant allergique ?

Vous pouvez chercher des recettes dans le FORUM : Recettes pour allergiques : des recettes pour votre enfant allergique.

 

Sources :

  1. Les régimes d'éviction sont issus pour la plupart du site du CICBAA, site entretenu par des allergologues de réputation mondiale.
  2. Merci également au CHU de Toulouse et de Lille pour leurs précieux conseils.

Auteur :
Dr Rondeleux EmmanuelleDr Emmanuelle RONDELEUX
Pédiatre, Allergologue, Homéopathe

Date de publication : 5 mars 2016
Dernière révision de l'article : 27 octobre 2017

 

Page consultée : 1 669 fois
N'hésitez pas à donner votre avis en votant ci-dessous ou, si vous êtes abonné, à laisser un commentaire (les commentaires seront validés par nos rédacteurs avant publication).
 
Imprimez cette page ou invitez vos amis sur ce site avec :

Laisser un commentaire