réaction allergique alimentaire

Que faire si mon enfant a avalé un aliment avec lequel il a déjà fait une réaction allergique alimentaire

Votre enfant a une allergie alimentaire et il a mangé un aliment avec lequel il a déjà fait une réaction allergique. S'il fait des réactions sévères avec cet aliment, appelez le SAMU (15), un médecin vous donnera les indications à suivre avant leur arrivée. Sinon suivez ces recommandations. Ne paniquez pas, bien souvent les réactions sont peu sévères et tout rentre dans l'ordre vite.

Ne pas laisser votre enfant seul.

Le rassurer.

Si votre enfant n'a pas de réaction

Gardez-le sous surveillance pendant au moins 4 heures. S'il n'y a pas eu de réaction passé ce délai et que votre enfant ne fait pas, habituellement, de réactions retardées, vous pouvez vous tranquilliser .

En cas de réaction anormale

En cas de réaction cutanée ou ORL sans gêne respiratoire :

Les signes :

  • une rougeur, un gonflement ou des démangeaisons des yeux
  • des éternuements ou un nez qui coule
  • des plaques rouges, des boutons rouges qui démangent comme des piqûres d'ortie (urticaire)
  • un gonflement des lèvres, du visage ou dune partie du corps sans gêne pour parler ou respirer 

 ➡ Donner l'antihistaminique qui vous a été prescrit.

Surveiller votre enfant jusqu'à régression des symptômes.

➡ En absence de régression des symptômes, appelez votre médecin ou le 15.

➡ En cas d'aggravation, voir les consignes ci-dessous.

 

En cas de mal de ventre et/ou vomissements

 ➡ Donner l'antihistaminique qui vous a été prescrit.

  • Appeler le SAMU (15) pour la conduite à tenir ultérieur.
  • Surveiller votre enfant jusqu'à régression des symptômes.
  • En cas d'aggravation ou de malaise associé :  il s'agit d'un signe de gravité. Il faut administrer le stylo auto-injecteur d'adrénaline (voir le chapitre ci-dessous).

 

En cas gêne pour respirer, de forte toux, de sifflements

  • Calmer votre enfant
  • Le mettre en position demi-assise pour qu'il respire le mieux possible .

Si vous avez de la Ventoline ou un équivalent

Administrer   :

➡  VENTOLINE® spray : mettre 1 bouffée dans la chambre d’inhalation

Laisser appliquer sur le visage pendant 5 à 10 respirations (selon le volume de la chambre). Surveiller la valve pour compter le nombre de respirations. On peut également  compter les respirations grâce au bruit que fait l'enfant en inspirant.

Puis mettre une seconde bouffée et compter 5 à 10 respirations.

  • Si les signes persistent, appelez le SAMU (15).

En cas de crise plus sévère, on peut donner 1 bouffée/ 2 kg de poids de Ventoline® jusqu'à 12 bouffées maximum (en général 5 à 10 bouffées) en mettant les bouffées une par une dans la chambre d'inhalation et en laissant respirer 5 fois après chaque bouffée, 5 à 10 fois après la dernière bouffée. Appelez alors le SAMU (15) si les signes ne s'améliorent pas rapidement après l'administration des bouffées.

  • Si vous disposez d'un autre dispositif (inhalateur de poudre, Autohaler ...) , le procédé est exactement le même :

1 ou 2 bouffées selon le dispositif .

En cas de crise plus sévère, on peut donner 5 bouffées.

Si vous n'avez pas de Ventoline ou un équivalent

➡ Passez directement à l'injection du stylo d'adrénaline (voire plus bas) ou appelez le SAMU (15) immédiatement.

En absence d'amélioration

Il s'agit d'un signe de gravité. Il faut administrer le stylo auto-injecteur d'adrénaline (v. chapitre ci dessous).

En cas de signes de gravité

Les signes de gravité

  • difficultés importantes à respirer, à avaler ou à parler, 
  • oedème avec signes respiratoires, oedème laryngé, voix rauque ou modifiée, sensation de blocage au niveau du cou, salivation abondante
  •  perte de connaissance (sans qu’il n’y ait eu chute ou traumatisme), enfant somnolent, malaise  
  •  aggravation malgré le traitement ou association rapide de plusieurs symptômes (ex. urticaire + gêne respiratoire, urticaire + mal au ventre, mal au ventre ou vomissements + fatigue)

Les gestes à pratiquer

 

 ➡ INJECTER dans le muscle du devant de la cuisse une dose avec le stylo injecteur d'adrénaline (JEXT, EPIPEN ou ANAPEN).

Voici les vidéos de démonstration pour bien apprendre à manipuler votre stylo auto-injecteur d'adrénaline :

Et les fiches d'informations des différents stylos disponibles en France :

Retrouvez également des applications mobiles sur l'utilisation de ces stylos sur l'article :

 

Voici une planche d'action à mettre dans tout PAI :

 ➡ Appelez le SAMU (15) simultanément (une personne reste auprès de l'enfant et fait immédiatement l'injection d'adrénaline, une autre personne appelle le SAMU)

En cas de perte de connaissance : mettre en position latérale de sécurité si l'enfant est nauséeux

Position latérale de sécurité
Position latérale de sécurité

sinon le mettre sur le dos en surélevant les jambes .

 💡 Après une injection d'adrénaline, une surveillance hospitalière est indispensable, car les signes peuvent parfois réapparaitre quelques minutes ou heures plus tard. L'injection d'Adrénaline peut être renouvelée en absence de réponse 5 à 10 minutes après la première injection.

En cas d'amélioration

Surveiller votre enfant jusqu'à résolution complète des troubles.

Appelez dans la semaine, l'allergologue qui suit votre enfant pour le/la tenir au courant.

En absence d'amélioration

Appelez le SAMU (15)

 ➡ En cas de signes de gravité, procéder à l'injection d'adrénaline (voir plus haut)

 ➡ En absence de signes de gravité, vous pouvez éventuellement donner des glucocorticoïdes (Celestène, Solupred, Cortancyl ...) après avis médical. Sachez que leur délai d'action et relativement long .

 

Pour résumer :

Traitement de la réaction allergique alimentaire

Sources :

  1. Allergy. 2014 Aug;69(8):1026-45. doi: 10.1111/all.12437. Epub 2014 Jun 9.Anaphylaxis: guidelines from the European Academy of Allergy and Clinical Immunology.
  2. Allergy. 2014 Aug;69(8):1008-25. doi: 10.1111/all.12429. Epub 2014 Jun 9.EAACI food allergy and anaphylaxis guidelines: diagnosis and management of food allergy.
  3. World Allergy Organ J. 2011 Feb;4(2):13-37. doi: 10.1097/WOX.0b013e318211496c. Epub 2011 Feb 23.World allergy organization guidelines for the assessment and management of anaphylaxis.
  4. World Allergy Organ J. 2014 May 30;7(1):9. doi: 10.1186/1939-4551-7-9. eCollection 2014.International consensus on (ICON) anaphylaxis.

Auteur :
Dr Rondeleux EmmanuelleDr Emmanuelle RONDELEUX
Pédiatre, Allergologue, Homéopathe

Date de publication : 21 décembre 2015
Dernière révision de l'article : 5 juin 2017

 
Imprimez cette page ou invitez vos amis sur ce site avec :

Laisser un commentaire