Allergie aux pollens de graminées : Que faire ?

Les pollens de graminées sont des particules très légères qui sont transportées par le vent sur des 10° voire des 100° de kilomètres. Ils pénètrent facilement par le nez et la bouche. Ils sont ainsi très allergisants. Voici quelques mesures pour réduire leur impact au maximum.

Qu'est-ce que les pollens de graminées ?

 Les graminées font partie d'une très grande famille qui compte environ 12 000 espèces dans le monde. On les retrouve partout en France dans les prairies, jardins, pelouses ou dans les champs de céréales .

Elles libèrent, du printemps à l'été, des pollens dit anémophiles car ils sont petits et légers, transportés par le vent sur des dizaines voire des centaines de kilomètres. Ils entrent ainsi facilement en contact avec les muqueuses des yeux, du nez et de la bouche.

Ces pollens au fort potentiel allergisant (potentiel de 5/5) sont responsables de maladies allergiques, telles que la rhinite ou l'asthme, chez un nombre important de personnes.

Les manifestations d'allergie aux pollens de graminées

Les pollens sont présents de mars à septembre selon les régions avec en général un pic de mai à juin/juillet. Les symptômes chez les enfants commencent en général à partir d'avril/mai.

Pour prévenir l'allergie aux pollens de graminées

  •  Aérez votre maison tôt le matin quand il n'y a pas encore trop de pollens.
  • Dès le printemps et en été, après une balade ou une sortie l'extérieur, faites prendre une douche à votre enfant en lavant les cheveux si le temps le permet et changez ses vêtements pour le débarrasser des pollens.
  • Pensez également à bien rincer le nez avec une bonne désinfection rhino-pharyngée et éventuellement mettre des gouttes de sérum physiologique dans les yeux si votre enfant présente souvent des conjonctivites. Cela permet d'enlever les pollens de graminées.
  • Si malgré cela, votre enfant présente une rhinite et/ou une conjonctivite, consultez son médecin qui pourra vous prescrire un antihistaminique pendant la période pollinique. Parfois, nous ajoutons également un spray pour le nez et des gouttes pour les yeux.
  • Vous pouvez éventuellement utiliser un purificateur d'air muni d'un filtre HEPA* afin d'éliminer les grains de pollens et les particules irritantes dans votre logement.
  • Le port de lunettes, et/ou d'un masque couvrant le nez et la bouche lors des pics de pollens, peut également réduire les symptômes.
  • Dans la voiture, roulez les fenêtres fermées en utilisant la climatisation en circuit fermé lorsque vous passez près des champs.

Vous pouvez consulter les relevés polliniques sur le site www.pollens.fr .

Evitez

  •  De sécher le linge à l'extérieur de mars à septembre.
  •  Ne tondez pas la pelouse en présence de votre enfant et fermez les fenêtres de la maison pendant la tonte.
  • De laissez sortir votre enfant avec les cheveux mouillés : le pollen se fixe plus facilement sur ce qui est humide. En cas de baignade en piscine pensez à lui rincer les cheveux le soir.

Et si malgré toutes ses consignes les symptômes récidives ...

Il faut peut être envisager une désensibilisation. Parlez-en à votre médecin qui pourra vous adresser à un.e allergologue. Seule la désensibilisation permettra de "traiter" son allergie. Les médicaments améliorent les symptômes sur le moment mais l'effet s'estompe dès qu'on arrête le traitement. Ce qui n'est pas le cas de la désensibilisation qui a des effets à long terme. 

On ne pourra débuter une désensibilisation qu'à partir de l'âge de 6 ans mais votre enfant peut consulter un allergologue bien avant, dès les premiers symptômes d'allergie pour dépister ses allergies. La désensibilisation se fait grâce à des gouttes ou des comprimés que votre enfant devra mettre sous la langue pendant 1 à 2 minutes. Elle dure en général 3 ans pour les pollens de graminées. 

Pour vous aider :

Les fiches d'éviction ALK : Les pollens de graminées et moi.

Eviction des pollens Document StallergeneGreer : Allergique aux pollens de graminées.

Le calendrier pollinique.

Le site pour consulter les périodes de pollinisation.

Les applications utiles sur smartphone :

  • un application pour aider son enfant à suivre son traitement de désensibilisation DRAGO

 

Si vous appréciez cet article, peut-être trouverez-vous d'autres sujets d'intérêt dans le chapitre :

 

Sources :

  1. Les fiches d'éviction ALK : Les pollens de graminées et moi.
  2. Eviction des pollens Document StallergeneGreer : Allergique aux pollens de graminées.

Auteur :
Dr Rondeleux EmmanuelleDr Emmanuelle RONDELEUX
Pédiatre, Allergologue, Homéopathe

Date de publication : 25 avril 2022
Dernière révision de l'article : 25 avril 2022

 

[views]
N'hésitez pas, si vous êtes abonné.e, à laisser un commentaire (les commentaires seront transmis et validés par nos rédacteurs avant publication ).

Débuter un aliment : le Protocole de tolérance

Votre médecin ou votre allergologue vous a recommandé une réintroduction progressive des protéines de lait de vache ou d’un autre aliment auquel votre enfant était allergique. On appelle cela un protocole de tolérance. Cet article vous aidera pour cette réintroduction. Il a été élaboré grâce à un guide de référence.

Continuer la lecture de Débuter un aliment : le Protocole de tolérance

Le Congrès Francophone d’Allergologie 2019

Le 12° Congrès francophone d'allergologie 2019 s'est déroulé du 16 au 19 avril à Paris.

Ce congrès réunit chaque année de nombreux allergologues venant essentiellement d'Europe et d'Afrique du Nord.

Il permet de découvrir les sujets d'actualités et de refaire des mises au point sur les différentes pathologies en allergologie.

Cette année, le thème principal était Allergie et Microbes.

Le programme scientifique du Congrès Francophone d'Allergologie 2019

Les professionnels de santé pourront retrouver d'ici peu ce qui m'a interpellée !

Retrouvez en attendant les présentations en lignes des dernières années.

Cette partie est disponible uniquement pour les abonnés professionnels de santé. Pour vous connecter, cliquez sur : Connexion

 

On attend pour la rentrée 2019 les nouveaux PAI !!

Annoncé pour la rentrée 2019/2020, on attend avec impatience le nouveau PAI pour les enfants présentant une allergie alimentaire. Un PAI universel téléchargeable qui permettra à tous les écoliers d'avoir le même PAI !!

Les stands

La visite des stands m'a permis également de découvrir de nouvelles innovations.

Un nouveau compagnon pour les enfants asthmatiques

MEYKO est un petit compagnon caoutchouteux qui peut accompagner les enfants de 3 à 10 ans (voir plus 😉 ) pour le suivi de leur asthme. Grâce à une petite vignette posée sur le médicament, votre enfant doit présenter aux heures des prises médicamenteuses son médicament à son compagnon pour qu'il retrouve sa bonne humeur. Meyko est également couplé avec une application mobile qui permet de bien suivre le traitement. Ce petit compagnon est disponible depuis septembre 2018 au prix de 129€ sur le site hellomeyko.com.

Un nouveau procédé d'élimination des acariens

Il y a 2 ans je vous présentais ACARUP . Sur le même principe, ACARECRAN est un vaporisateur à base d'huiles essentielles qui attirent les acariens. Il suffit de recouvrir la surface à traiter par un linge ou un drap  et vaporiser dessus. On lave ensuite ce drap à 60°C et on aspire la surface traitée. Le produit n'est donc à aucun moment en contact avec votre enfant.

Intérêt : un coup moindre, compter 20 € pour un lit simple, 30 € pour un lit double pour 6 mois de traitement. Initialement le spray doit être appliqué toutes les semaines pendant 3 semaines puis tous les mois avec une diminution significative dès la 2° utilisation. Bien sûr il est préférable d'utiliser une housse anti-acarien pour le lit de votre enfant allergique. Mais ce spray pourrait bien vous dépanner pour désinfecter les literies lors des vacances ou pour vaporiser sur la grosse peluche impossible à laver à 60°C !

Sources :

  1. Le site du CFA [consulté le 19 avril 2019]

Auteur :
Dr Rondeleux EmmanuelleDr Emmanuelle RONDELEUX
Pédiatre, Allergologue, Homéopathe

Date de publication : 20 avril 2019
Dernière révision de l'article : 20 avril 2019

 

[views]
N'hésitez pas à donner votre avis en votant ci-dessous ou, si vous êtes abonné, à laisser un commentaire (les commentaires seront transmis et validés par nos rédacteurs avant publication ).

Remboursement des désensibilisations : des modifications encore insuffisantes

Le ministère de la Santé a statué sur le remboursement des désensibilisations. La parution au journal officiel a eu lieu le 6 juin 2018 . Des bonnes et des mauvaises nouvelles ...

Une bonne nouvelle pour le remboursement des désensibilisations

Les comprimés devraient être remboursés à 30 % prochainement

Les comprimés de désensibilisation sublinguaux GRAZAX®, ORALAIR® et ACARIZAX®, anciennement remboursés à 15% devraient être remboursés à 30 % prochainement. Cette décision a été annoncée oralement par le ministère. Mais les textes officiels ne sont pas encore parus.

Les gouttes sublinguales OSIRIS  et STALORAL remboursées à 30%

Les gouttes sublinguales ou préparations APSI (allergènes préparés spécialement pour un seul individu) passent, à priori, de 65 à 30 % .

Le décret ministériel a acté un reste à charge de 70 à 75 % pour les patients concernant les APSI par voie sublinguale. Or le taux de 25 % de remboursement n'existe pas.
C'est l'Union nationale des caisses d'assurance maladie qui devra fixer le taux à 30 %  par un arrêté. Aucune date n'est annoncée pour la parution de cet arrêté.

C'est une demi-bonne nouvelle, car une menace planait depuis décembre 2017 de diminuer le remboursement à 15 % pour les gouttes sublinguales afin d'homogénéiser le taux de remboursement des désensibilisations sublinguales.

L'objectif selon le décret est de "rendre plus cohérentes les modalités de prise en charge des APSI avec leur apport médical" et de les mettre au même niveau que les autres alternatives thérapeutiques.

Déremboursement des traitements par voies injectables

Les traitements de désensibilisation par voie sous-cutanée sont totalement déremboursés. Leur commercialisation n'a d'ailleurs pas été reprise depuis décembre 2017 (voir l'article : Arrêt des désensibilisations injectables en France).

Qu'est-ce que cela change ?

Immunotherapie.png

Avec un remboursement à 30 %, et non 15 %, même avec une mutuelle de santé faible, les patients allergiques auront une prise en charge de leur traitement.

Beaucoup de mutuelles de santé ne prennent pas en charge la différence sur des remboursements à 15 % . De nombreux patients auraient donc dû augmenter leur forfait ce qui parfois s'avérait impossible avec le développement des mutuelles d'entreprise.

Par contre, il n'y aura plus de possibilité de choisir une désensibilisation par voie injectable. Même si certains la trouvaient moins contraignante.

De même le traitement sur mesure des APSI risque d'être peu à peu abandonné au profit de comprimés journaliers, plus facile à produire et à stocker.

Les désensibilisations par des venins (abeilles, guêpes), n'étant pas des APSI, ne sont pas concernées par ces dispositions.

Quant au délai de mise en place de ces nouvelles conditions de remboursement, nous n'avons aucune information pour le moment.

Cette décision sera réévaluée dans 5 ans.

Pourquoi ces modifications du remboursement des désensibilisations ?

Le décret explique que selon les données dont le gouvernement dispose, les APSI auraient une efficacité faible. Et que la Haute Autorité de santé recommande de n'y avoir recours qu'en deuxième intention après les traitements symptomatiques médicamenteux, voire en troisième intention lorsque des spécialités pharmaceutiques à base d'extraits allergéniques peuvent être utilisées.

Ils contre-indiquent par ailleurs la désensibilisation par injection sous-cutanée du fait de la fréquence accrue des effets indésirables graves par rapport à la voie sublinguale.

Nez qui couleNotons que si les traitements symptomatiques médicamenteux (les antihistaminiques en comprimés, les gouttes oculaires et spray contre les allergies) améliorent bien le patient lors de leur prise, leur effet s'estompe dès l'arrêt du médicament. Ils doivent donc être administrés sur plusieurs années. Il s'agit d'un traitement des symptômes, mais non de la cause.

La désensibilisation est un traitement de durée limitée, 3 à 5 ans.  Elle s'attaque directement à la cause de la maladie. Plusieurs études tendent à démontrer que débuter tôt, elle pourrait influer sur le développement d'autres allergies et même sur la survenue d'un asthme.

Une réponse en "demi-teintes" pour les allergologues

 

L'Association Française pour la Prévention des Allergies a réagi dans un communiqué en annonçant un soulagement "en demi-teinte". "Nous avons évité un taux de remboursement à 15% qui plongeait la moitié de la population dans l'impossibilité de se soigner", explique l' AFPRAL. En revanche, "la médecine personnalisée recule là où tout le corps médical clame qu'on soigne mieux des profils individuels avec des traitements sur mesure qu'avec des traitements de masses calibrés sur une moyenne".

 

Les articles en lien :

 

Sources :

    1. Décret sur Légifrance du 4 juin 2018

 

    1. Medisite [consulté le 8 juin 2018]

 

  1. AFPRAL [consulté le 8 juin 2018]

Auteur :
Dr Rondeleux EmmanuelleDr Emmanuelle RONDELEUX
Pédiatre, Allergologue, Homéopathe

Date de publication : 8 juin 218
Dernière révision de l'article : 11 juin 2018

 

[views]
N'hésitez pas à donner votre avis en votant ci-dessous ou, si vous êtes abonné, à laisser un commentaire (les commentaires seront transmis et validés par nos rédacteurs avant publication ).

Un comprimé contre les acariens : ACARIZAX !

Un nouveau comprimé contre les acariens, l'ACARIZAX® 12 SQ-HDM, est disponible en France depuis le 20 février 2018 ! Il permet de remplacer les gouttes de désensibilisation sublinguales OSIRIS ou STALORAL .

Continuer la lecture de Un comprimé contre les acariens : ACARIZAX !