Un vaccin contre le VRS ? Le Beyfortus

Le vaccin contre le VRS ou plutot l'anticorps BEYFORTUS est un traitement préventif très efficace de la bronchiolite à VRS. Il est disponible depuis mi-septembre 2023. La bronchiolite touche jusqu'à 30% des nourrissons de moins d'un an chaque année. Les gestes derrières n'en demeurent pas moins indispensables.

La bronchiolite et son impact

La bronchiolite a été  responsable de près de 100 000 consultations aux urgences et 35 000 hospitalisations dont 2500 en soins critique l’hiver 2022- 2023. 2 à 3 % des nourrissons de moins d’un an seraient hospitalisés pour une bronchiolite sévère chaque année. Elle peut entrainer des difficultés respiratoires et alimentaires et pour les formes graves mettre la vie de l’enfant en danger. 

Le VRS

Le VRS est  responsable de 80% des bronchiolites. Si dans la majorité des cas l’infection est bénigne, il est la première cause d’hospitalisation en période d’épidémie. La majorité des nourrissons hospitalisés sont nés à terme et n’ont pas de maladies particulières. Ils ont le plus souvent moins de 6 mois. Aucun traitement curatif n’existe. On ne pourra traiter que les symptômes. Aussi un vaccin contre le VRS pourrait avoir un impact considérable.

La prévention des bronchiolites à VRS

Jusqu’à présent et depuis 1999, seuls les grands prématurés et les nouveau-nés à risque bénéficiaient d’une prévention grâce à un anticorps, le Palivizumab ou Synagis qui était administré sur l’hôpital tous les mois pendant toute la période à risque.

Depuis octobre 2002, un nouvel anticorps le Nirsevimab ou Beyfortus a obtenu une autorisation de mise sur le marché en Europe. Il permet la prévention des infections des voies respiratoires inférieures (les poumons) causées par le VRS chez tous les nouveau-nés et les nourrissons pendant leur première saison de circulation du VRS. En sachant que les formes sévères de bronchiolites à VRS sont souvent lors de la première exposition au virus. 

À partir du 15 septembre 2023, les nouveau-nés pourront recevoir une sorte de « vaccin contre le VRS », le Beyfortus

Depuis le 14 septembre 2023, tous les nouveau-nés peuvent recevoir le Beyfortus avant leur sortir de leur maternité ou lors d’une hospitalisation.

Pour les enfants nés après cette date, ou qui n’ont pas reçu le vaccin à la maternité et qui sont nés après le 6 février 2023, leur médecin peut leur faire une ordonnance pour aller chercher le Beyfortus à la pharmacie. Le médicament est mis à disposition par l’État et non facturé, mais il faut une ordonnance. Attention, il faudra 3 à 6 jours pour que la pharmacie puisse le  délivrer. Et seul le Beyfortus 100 mg, soit pour les plus de 5 kg, est actuellement disponible en pharmacie. Les vaccins sont disponibles depuis le 16 septembre 2023. Le Beyfortus doit être conservé au réfrigérateur (entre 2 et 8°C). Une fois sorti du réfrigérateur, il doit être protégé de la lumière et utilisé dans les 8 heures. 

200 000 doses ont été achetées par l'État initialement. Devant le succès de la vaccination une nouvelle dotation de 50 000 doses a été commandée. 30 000 doses pour les maternités et 19 000 doses pour les pharmacies de villes. Ces doses devraient être disponibles à partir de décembre 2023 pour honorer les dernières commandes faites fin septembre par les pharmacies.

vaccins pour bébé

Interruption de délivrance du traitement préventif du VRS en ville

La délivrance du Beyfortus 100 mg en pharmacie est interrompue jusqu'à  décembre 2023. L’ensemble des commandes de Beyfortus 100 mg en pharmacie qui ont été passés avant le 25 septembre inclus ont été livrées. Le Beyfortus 50 mg continue par contre à être délivré en maternité. Compte tenu de la forte adhésion au traitement préventif, ce seront les sujets les plus fragiles, les nouveau-nés qui seront privilégiés. Le Beyfortus est à nouveau proposé à tous les nouveaux-nés en maternité depuis fin octobre.

Les commandes de Beyfortus qui ont pu être passées par les pharmacies de ville fin septembre devraient être à nouveau disponibles courant décembre. On attend par pour l'instant de nouvelles disponibilités du Beyfortus en ville. Il est donc important malheureusement si vous hésitez au sujet de cette protection de prendre votre décision pendant votre séjour à la maternité.

Qu’est-ce que le Beyfortus ? 

Le Beyfortus n’est pas à proprement parler un vaccin, mais un anticorps monoclonal humain. Les anticorps monoclonaux sont des protéines du système immunitaire qui vont donner une protection directe et immédiate contre la maladie. Ils se fixent sur les antigènes indésirables pour mieux les détruire ou pour les empêcher de se multiplier. Contrairement aux vaccins qui sont des petites parties de bactéries ou de virus permettant de développer des anticorps contre le microbe ce qui nécessite un certain délai avant d’être pleinement efficace.

Le nirsévimab ou Beyfortus va se fixer sur le VRS et ainsi  empêcher le processus de pénétration du virus, en neutralisant le virus et en bloquant la fusion cellule-cellule. Il commence à être efficace dès l'injection pour atteindre une efficacité maximale 4 à 6 jours plus tard et jusqu'au 5° mois où le taux d'anticorps va diminuer progressivement jusqu'à disparaitre. L'année suivante il ne protégera donc plus votre enfant. Mais celui-ci aura dépassé l'âge critique de 6 mois donc il aura moins de risque de faire une forme sévère de bronchiolite à VRS.

Efficacité du Beyfortus

Le Beyfortus a montré dans 3 essais cliniques entre 2016 et 2023 soit 12 000 nourrissons une réduction de 80 % des hospitalisations pour infection respiratoire basse à VRS et 75 % des formes très sévères. La protection est d’au moins 5 à 6 mois pendant la période la plus critique.

Le Beyfortus en pratique :

La posologie est de :

  • une injection dosée à 50 mg pour les moins de 5 kg disponible actuellement en maternité exclusivement
  • une injection dosée à 100 mg pour les plus de 5 kg

L’injection peut être associée aux autres vaccinations du nourrissons. Elle sera faite en intra-musculaire dans la cuisse. S'il y a déjà deux vaccins prévus, elle peut se faire sur une autre consultation ou à au moins 2,5 cm soit un pouce sur la même cuisse qu'un autre vaccin. Le médecin, la PMI, une infirmière ou une sage-femme peuvent faire l'injection. 

En cas d’antécédent de bronchiolite, le Beyfortus n’est pas indiqué sauf chez les enfants à risque important.

Les bronchiolites à VRS font l’objet d’une surveillance durant l’année 2023/2024 ce qui permettra une prise de décision pour l’année 2024/2025 certainement plus pérenne.

Quels sont les effets secondaires du "vaccin" contre le VRS

Le vaccin est en général bien toléré. On décrit des réactions cutanées (rash) et , comme la plupart des vaccins, une réaction au point d'injection (douleurs, rougeur ou gonflement), de la fièvre quelques jours après l'injection. Ces réactions restent en général d'intensité modérée et de courte durée. La fièvre par exemple a concerné moins de 2% des enfants dans les études.

Cependant, comme tout médicament il y a un risque possible, mais très rare de réaction sévère (anaphylaxie).

Y-a t-il des contre-indications ?

Comme toute injection dans le muscle, il y a des précautions particulières en cas de manque de plaquettes ou de troubles de la coagulation sanguine. La seule contre-indication théorique car exceptionnelle à cet âge est une hypersensibilité connue à un des composants du vaccin.

Les mesures barrières restent toute fois indispensables

Les mesures barrières sont toute fois très importantes pour renforcer l'efficacité de la protection et prévenir contre les autres virus dont le COVID qui circulent encore de façon importante. 

  • Si vous allaitez, poursuivez l'allaitement maternel aussi longtemps que possible.
  • Ne fumez dans la maison ou à côté de vos enfants même à l'extérieur.
  •  Lavez-vous les mains avant et après chaque change, tétée, repas ou câlin.
  • Ne partagez pas les biberons, sucettes ou couverts non lavés avec les autres enfants ou vous-même.
  • Portez un masque en cas de rhume ou de maladie infectieuse.
  • Aérez régulièrement toutes les pièces.
  • Évitez autant que possible d’amener votre enfant dans les lieux publics confinés comme les supermarchés et les magasins.

Pour en savoir plus sur le "vaccin contre le VRS"

Mesures barrières

Les autres articles qui peuvent vous intéresser :

Si vous appréciez cet article, peut-être trouverez-vous d'autres sujets d'intérêt dans le chapitre :

 

Sources :

  1. DGS-Urgent du 24/08/23 : Prévention médicamenteuse des bronchiolites à VRS
  2. Bulletin Infovac d'aout 2023

Auteur :
Dr Rondeleux EmmanuelleDr Emmanuelle RONDELEUX
Pédiatre, Allergologue, Homéopathe
Directrice médicale de l'Application May Santé
Participe aux réponses d'experts dans le magasine Parents

Date de publication: 7 septembre 2023
Dernière révision de l'article : 1 décembre 2023

 

N'hésitez pas, si vous êtes abonné.e, à laisser un commentaire (les commentaires seront transmis et validés par nos rédacteurs avant publication ).

Le Congrès Francophone d’Allergologie 2019

Le 12° Congrès francophone d'allergologie 2019 s'est déroulé du 16 au 19 avril à Paris.

Ce congrès réunit chaque année de nombreux allergologues venant essentiellement d'Europe et d'Afrique du Nord.

Il permet de découvrir les sujets d'actualités et de refaire des mises au point sur les différentes pathologies en allergologie.

Cette année, le thème principal était Allergie et Microbes.

Le programme scientifique du Congrès Francophone d'Allergologie 2019

Les professionnels de santé pourront retrouver d'ici peu ce qui m'a interpellée !

Retrouvez en attendant les présentations en lignes des dernières années.

Cette partie est disponible uniquement pour les abonnés professionnels de santé. Pour vous connecter, cliquez sur : Connexion

 

On attend pour la rentrée 2019 les nouveaux PAI !!

Annoncé pour la rentrée 2019/2020, on attend avec impatience le nouveau PAI pour les enfants présentant une allergie alimentaire. Un PAI universel téléchargeable qui permettra à tous les écoliers d'avoir le même PAI !!

Les stands

La visite des stands m'a permis également de découvrir de nouvelles innovations.

Un nouveau compagnon pour les enfants asthmatiques

MEYKO est un petit compagnon caoutchouteux qui peut accompagner les enfants de 3 à 10 ans (voir plus 😉 ) pour le suivi de leur asthme. Grâce à une petite vignette posée sur le médicament, votre enfant doit présenter aux heures des prises médicamenteuses son médicament à son compagnon pour qu'il retrouve sa bonne humeur. Meyko est également couplé avec une application mobile qui permet de bien suivre le traitement. Ce petit compagnon est disponible depuis septembre 2018 au prix de 129€ sur le site hellomeyko.com.

Un nouveau procédé d'élimination des acariens

Il y a 2 ans je vous présentais ACARUP . Sur le même principe, ACARECRAN est un vaporisateur à base d'huiles essentielles qui attirent les acariens. Il suffit de recouvrir la surface à traiter par un linge ou un drap  et vaporiser dessus. On lave ensuite ce drap à 60°C et on aspire la surface traitée. Le produit n'est donc à aucun moment en contact avec votre enfant.

Intérêt : un coup moindre, compter 20 € pour un lit simple, 30 € pour un lit double pour 6 mois de traitement. Initialement le spray doit être appliqué toutes les semaines pendant 3 semaines puis tous les mois avec une diminution significative dès la 2° utilisation. Bien sûr il est préférable d'utiliser une housse anti-acarien pour le lit de votre enfant allergique. Mais ce spray pourrait bien vous dépanner pour désinfecter les literies lors des vacances ou pour vaporiser sur la grosse peluche impossible à laver à 60°C !

Sources :

  1. Le site du CFA [consulté le 19 avril 2019]

Auteur :
Dr Rondeleux EmmanuelleDr Emmanuelle RONDELEUX
Pédiatre, Allergologue, Homéopathe

Date de publication : 20 avril 2019
Dernière révision de l'article : 20 avril 2019

 

[views]
N'hésitez pas à donner votre avis en votant ci-dessous ou, si vous êtes abonné, à laisser un commentaire (les commentaires seront transmis et validés par nos rédacteurs avant publication ).

Allergie au lait : tout ce qu’il faut savoir pour aider votre enfant

L'allergie au lait est une des allergies alimentaires les plus fréquentes.  Heureusement elle va le plus souvent guérir. En cas de suspicion d'allergie chez votre enfant, il est important de savoir les aliments qu'il faut éviter et ceux que vous pouvez donner. Attention aussi aux carences qui sont fréquentes chez ces enfants.

L'allergie au lait ou aux protéines de lait de vache

Lait de vache

L’allergie au lait ou aux protéines de lait de vache est la première allergie alimentaire à apparaître chez l’enfant. Elle  débute, le plus souvent, chez le nourrisson dans les premiers mois de vie.

Il existe 2 types de tableaux :

Les allergies immédiates

allergies

Elles surviennent moins de 3 heures après l’ingestion de lait. Les symptômes sont des plaques rouges, des gonflements,  voir des difficultés à respirer ou une crise d'asthme, de la diarrhée ou des vomissements, plus rarement un nez qui coule ou un oeil rouge. La réaction allergique peut être sévère, généralisée, et conduire à un malaise et/ou un choc anaphylactique. Les tests allergologiques sont en général positifs (tests cutanés et/ou tests sanguins).

Les allergies retardées

Elles se manifestent le plus souvent par des troubles digestifs : une diarrhée, des régurgitations persistantes, des selles avec du sang ou une prise de poids insuffisante. Ces symptômes apparaissent à distance des prises de lait. De plus le bilan allergologique est bien souvent négatif. Le seul moyen pour faire le diagnostic est alors d'exclure toutes les protéines de lait de mammifères pendant un mois. Mais ce test doit se faire avec le contrôle d'un médecin qui saura poser le diagnostic ou l'infirmer.

Ses allergies retardées donnent en général des symptômes peu sévères sauf dans un cas particulier le Syndrome d'Entérocolite Induite par les Protéines alimentaires ou SEIPA.

Le SEIPA se manifeste par des vomissements 1 à 4 heures après l'ingestion d'un aliment (le lait de vache le plus souvent mais il peut concerner d'autres aliments). Ces vomissements doivent être accompagnés d'au moins 3 des symptômes cités ci-dessous pour confirmer le diagnostic :

  • Un second épisode de vomissements répétés après l'ingestion du même aliment suspect
  • Episode de vomissements répétés 1 à 4 heures après l'ingestion d'un aliment différent
  • Léthargie extrême au moment de la réaction
  • Pâleur marquée au moment de la réaction
  • Nécessité d'une consultation aux urgencs
  • Réhydratation intra-veineuse
  • Diarrhée dans les 24 heures
  • Hypotension
  • Hypothermie

Un eczéma rebelle peut être aussi une manifestation d'allergie au lait. Les tests d'allergologie sont alors souvent positifs. Et surtout en supprimant les laits de mammifères de l'alimentation on améliore nettement l'eczéma.

Les aliments à exclure en cas d'allergie au lait

En cas d'allergie au lait, il faut exclure tous les laits de mammifère. En effet les laits de mammifères se ressemblent énormément au niveau de leur composition . On a 80 % d'homologie (de ressemblance) entre le lait de chèvre et le lait de vache. Il faut aussi enlever les aliments dérivés comme le beurre, la crème fraiche, les laitages ...

Attention au lait de soja qui peut parfois donner également une allergie croisée surtout dans les allergies retardées.

Allaitement maternel
Si vous allaitez, vous pouvez continuer à donner votre lait à votre bébé. Mais si votre bébé a des symptômes avec l'allaitement, il vous faudra exclure les lait de mammifère de votre alimentation.

Vous trouvez la liste des aliments interdits et surtout de ceux qui sont autorisés en cliquant sur le lien ci-dessous :

 ➡ Cliquez ici pour obtenir le régime d'éviction des protéines de lait de vache.

Pour plus de précisions sur le régime alimentaire à adopter, consulter l'article : Le régime d’éviction pour mon enfant allergique

Comment trouver des aliments sans lait de mammifère ?

remplacer le lait

Au début, c'est souvent long et fastidieux de lire toutes les étiquettes. Heureusement maintenant le lait de vache ou de mammifère est clairement indiqué. Très vite vous verrez que finalement vous achetez souvent les mêmes produits et les courses seront plus faciles. N'hésitez pas cependant à revoir régulièrement les étiquetages, car les recettes peuvent changer.

Je vous recommande de lire l'article : Alimentation et allergie : comment trouver des aliments ?

et le forum :  Mon enfant a une allergie alimentaire au lait de vache. Comment remplacer le lait ?

Petite astuce : N'hésitez pas à appeler le service consommateur en cas de doute sur un aliment. Ils sont souvent d'une grande aide.

Vous pouvez également consulter le site  : Openfoodfacts qui est d'une grande aide pour vérifier la liste des ingrédients.

N'hésitez pas à cuisiner

Mousse au chocolat

En mettant la main à la pâte, on est sur au moins des ingrédients . Et c'est toujours un plaisir de cuisiner en famille.

N'hésitez pas à prendre part au forum :  Recettes pour allergiques : des recettes pour votre enfant allergique, vos idées sont les bienvenues.

Chantilly sans lait
Un anniversaire chez un copain ou à l'école ! Donnez vos recettes aux mamans . Comme cela tout le monde mangera les mêmes gâteaux et personne ne sera exclu ! Je connais des mamans d'enfants non allergiques qui ont gardé les recettes tellement elles étaient délicieuses  😉  !
 
Vous pouvez utiliser des gourdes jetables comme les gourdes Squiz disponibles assez facilement, The bamboo family ou La vie est green pour préparer des desserts ou même purées sans les aliments auquel votre enfant est allergique. Elles peuvent également permettre de réintroduire l'aliment en douceur (voir l'article :Débuter un aliment : le Protocole de tolérance ) ou d'apporter un peu plus de calcium en y ajoutant les hydrolysats de lait ...

Attention aux carences

Calcium

En cas d'allergie au lait de vache, il faut faire attention aux carences alimentaires, en particulier en Fer et en Calcium. Pour cette raison, il est vivement conseillé de garder un lait pour nourrisson ou 1er âge, puis un lait de suite ou 2° âge puis un lait de croissance au 3° âge tant que l'on a pas pu réintroduire des quantités suffisantes de lait. Ces laits sont enrichis en Fer, en vitamines et en Calcium.

Pour plus de précisions, vous pouvez consulter les articles :

Les apports en Calcium en cas d’allergie aux protéines de lait de vache

Les besoins en Calcium pendant l’enfance

Comment évolue une allergie au lait ?

Heureusement, bien souvent l'allergie au lait va guérir, souvent vers le 12° mois de vie. On exclut les laits de mammifères pendant au moins 6 mois.  Puis souvent on refait un bilan vers 9 à 12 mois, parfois plus tôt pour certaines allergies peu sévères. En fonction du bilan, on réintroduira des petites quantités progressives de lait à la maison ou à l'hôpital selon l'allergie.

Malheureusement, on constate que de plus en plus d'enfants allergiques au lait vont guérir tardivement. Pour ces raisons, on a recours à des protocoles de tolérance qui peuvent permettre d'introduire des petites quantités de lait de façon très progressive. Il est donc important de voir régulièrement son pédiatre ou son allergologue pour qu'il.elle puisse vous guider dans cette démarche.

Il est important d'introduire rapidement tous les autres aliments :

Vous pouvez consulter le site Allergodiet, groupe de travail formé par des allergologues et des diététicien.nes spécialisé.es en allergologie, en particulier les fiches sur :

En cas d'eczéma sévère, on pratiquera des tests cutanés par précaution avant l'introduction de l'arachide et des fruits à coque.

De même, il est préférable de débuter progressivement l'œuf. Voici les conseils du groupe Allergodiet :

Les articles du site à consulter également

Pour aller plus loin

Pour plus de précisions sur les allergies alimentaires, écoutez l'émission sur France Bleue Gironde  sur les Allergies alimentaires de l'enfant avec le Dr CECCATO et le Dr RONDELEUX.

Ce passage est disponible uniquement pour les professionnels de santé. Si vous êtes professionnels de santé, vous devez vous connecter pour le lire.

Pour vous connecter, cliquez sur : Connexion

Sources :

  1. Pas à Pas en Pédiatrie - L'allergie aux protéines de lait de vache [consulté le 28 juin 2018]
  2. Vandenplas Y, Koletzko S, Isolauri E et coll., Guidelines for the diagnosis and management of cow’s milk protein allergy in infant, Arch Dis Child, 2007; 92, p 902-908.
  3. C. Dupont et P. Soulaines, Actualités thérapeutiques dans la prise en charge nutritionnelle de l’allergie aux protéines de lait de vache, Archives de Pédiatrie, décembre 2017, pages 1350-1357.
Dr Rondeleux Emmanuelle

Auteur :
Dr Emmanuelle RONDELEUX
Pédiatre, Allergologue, Homéopathe

Date de publication : 28 juin 2018
Dernière révision de l'article : 4 mai 2024

 
N'hésitez pas, si vous êtes abonné, à laisser un commentaire (les commentaires seront transmis et validés par nos rédacteurs avant publication ).

La trousse de voyage

Avant tout départ que ce soit en France ou à l’étranger, il est important de constituer une trousse de voyage . On l’adaptera en fonction du type de destination.

Vérifiez vos vaccinations

Vaccinations du voyageurAvant tout départ, vérifiez que vos vaccinations sont à jour.

Si vous partez à l’étranger, prenez un rendez-vous chez votre médecin 4 à 8 semaines avant le départ.

Les voyagistes informent généralement peu sur les mesures à prendre. Toute fois, pour de nombreuses destinations,  il faudra vacciner votre enfant contre l’Hépatite A (voir l’article : Un vaccin Hépatite A à nouveau disponible ). Parfois, il faut également faire le vaccin contre la typhoïde, la fièvre jaune ou le méningocoque W135.

Si vous retournez chez vos parents ou vos grands-parents, ne négligez pas cette consultation. Le vaccin contre l’Hépatite A est bien souvent recommandé. Et cette maladie fait de nombreuses victimes chaque année.

avis du pediatreEn fonction des vaccinations, mais également des disponibilités des vaccins,vous pourrez vous contenter d’une simple visite chez votre médecin ou aller en centre de vaccination.

Vous pouvez vérifier les vaccinations nécessaires en fonction de votre voyage sur les sites :

Prévention du Paludisme

En fonction de votre lieu de séjour, il vous faudra prendre un traitement contre le paludisme . Pour évaluer le risque, consultez le site :

La liste de papier à ne pas oublier avant de boucler les valises.Rapports

  • Carte d’identité / Passeports / Visas 
  • Photocopies : premières pages passeport, billets d'avion ...
  • Liste de téléphones, adresses, e-mails : proches, médecin, assurances maladie/ voyage/ rapatriement
  • Carnets de santé ou de vaccination, protocole en cas d'affections nécessitant un traitement urgent (diabète, asthme, allergies, traitement anticoagulant, etc.), Certificat médical (PAI) de port de seringues ou de médicaments si indiqué.
  • Pharmacie de voyage.
  • Renouvellement d'ordonnances médicales (avec nom pharmacologique) pour avoir suffisamment de médicaments pour le voyage ( à répartir dans la valise et le sac à main).
  • Carte européenne d’assurance maladie ou d’assistance internationale.
  • Lunettes de vue 
  • Crème solaire, lunettes de soleil et chapeaux.
  • Cartes de crédit (noter les n° et vérifier les dates d'échéance),  centrale d'appel en cas de perte
  • Argent de poche (prescriptions en matière d'importation/ d'exportation de devises ?), chèques de voyage (noter les n° ).

En cas de location de véhicules : vérifiez l'état du véhicule (ceintures de sécurité, etc.) et la couverture d'assurance ; prenez des sièges enfants si nécessaire ; permis de conduire international, gilets réfléchisseurs pour les pays qui l'exigent

La trousse de voyage

Pourquoi une trousse de voyage ?

En voyage, les enfants ont fréquemment des petits problèmes de santé, principalement liés aux accidents domestiques, à l’environnement, à l’alimentation et à l’eau. La diarrhée touchera plus d’un enfant sur deux, suivi des affections des voies respiratoires, des problèmes cutanés et de la fièvre1.

Eau riche en CalciumAussi, respectez bien les règles d’hygiène alimentaire et hydrique de base. Insistez sur le lavage des mains, ne buvez que de l’eau potable (en provenance de bouteille capsulée intacte),  ne mangez que des aliments pelés, cuits ou bouillis et prohibez les glaçons.

Adapter la trousse de pharmacie au type de voyage et à l'enfant

destination de voyageLa pharmacie de voyage doit être adaptée à la destination, la durée et le type de voyage ainsi qu'au nombre de personnes qui vous accompagnent.

Consulter également les risques sanitaires du pays et les pathologies qui peuvent survenir pendant ou au retour du voyage.

La trousse devra aussi être adaptée à l’enfant lui-même, sa pathologie chronique éventuellement, les activités envisagées, les conditions de vie sur place, les ressources médicales locales.

Achetez la totalité des médicaments afin d’éviter d’avoir recours à des achats sur place en raison des difficultés d’approvisionnements, d’équivalence et des risques de contrefaçon. Les médicaments doivent être gardés dans leur emballage avec les notices et non en vrac.

avis du pediatreLisez bien le prospectus d'emballage avant d'utiliser un médicament afin d'éviter de possibles intolérances ou contre-indications. Observez les dates d'expiration indiquées sur les emballages.

Privilégier les sachets ou comprimés à sucer. Evitez les sirops si possible et les suppositoires. Les médicaments ne doivent pas être exposés aux températures extrêmes.

Il est préférable de les répartir dans des bagages séparés et de conserver ceux d’importance vitale dans les bagages à main, afin de toujours pouvoir disposer d’une réserve de quelques jours en cas de vol ou de perte d’un des bagages.

Une boîte en plastique hermétique disposée au milieu des affaires fera l'affaire. Stocker les médicaments hors de portée des enfants, à l'abri des chocs et dans un lieu frais à l’arrivée.

Traitement des maladies préexistantes

En cas de maladie chronique, chaque enfant devra disposer de son traitement de fond et des médicaments d'urgence, accompagnés d’une prescription en DCI, avec les coordonnées du médecin traitant ou du médecin spécialiste.

N’ hésitez pas à solliciter le spécialiste référent de  votre enfant pour des conseils et un éventuel compte-rendu qui accompagnera votre enfant dans son voyage.

En cas de réactions allergiques : emportez toujours les médicaments d'urgence prescrits par votre médecin. Si vous avez un PAI, vous avez une traduction en anglais sur l’article (bientôt disponible).

Si votre enfant réagit fortement aux piqures d’insectes, n’oubliez pas de demander un traitement à votre médecin.

Prophylaxie contre le paludisme et les maladies transmises par les moustiques

  • Traitement contre le paludisme en fonction de la destination selon la prescirtion du médecin
  •  Lotions et sprays anti-moustiques à appliquer sur la peau
  • Insecticide pour les textiles
  • Moustiquaires imprégnées

Désinfection des mains

Lotion hydro-alcoolique avec minimum 70% d’éthanol

Petits matériels de soins et pansements

  • un thermomètre incassable dans son étui
  • une paire de petits ciseaux
  • une pince à épiler pour les échardes
  • en fonction de la destination, une pince à tiques
  • un désinfectant de préférence en flacons unidoses ou en spray (plus facile à appliquer) Ex: Chlorhexidine monodoses®, Bispetine spray®
  • le matériel de pansement: sparadraps, compresses stériles, bandes (Velpeau), bandes adhésives, tulle gras pour brulure ou plaie, sutures adhésives (Steristrip) , boite de pansements
  • un spray séchant et cicatrisant peut être utile pour aider à guérir des petits bobos surtout dans des milieux humides où la cicatrisation se fait plus difficilement. EX. CICABIO® Lotion ou CYTELLIUM® en spray
avis du pediatreToute plaie, même minime, doit être lavée, désinfectée et protégée. En effet, en pays chauds et humides, le retard à la cicatrisation d’une moindre égratignure peut très rapidement se transformer en surinfection.

Les médicamentsMédicaments

Votre médecin vous recommandera les médicaments qui vous conviennent et vous établira les ordonnances nécessaires.

Attention : certains médicaments (analgésiques, codéine et dérivés de la morphine, stupéfiants, somnifères, stéroïdes, etc.) peuvent être interdits dans certains pays ou nécessiter un certificat médical.

Pour les douleurs et la fièvre :

  • Du paracétamol (Dafalgan®, Doliprane®),
  • Eventuellement anti-inflammatoire non stéroïdien, AINS, si votre enfant a des migraines ou une pathologie.

Systématiquement :

  • Un soluté de réhydratation. Ex : Adiaril® , Viatol®, Picolite® ...

Les solutés de réhydratation permettent de prévenir la déshydratation liée à la fièvre, à la chaleur, la diarrhée et aux vomissements. Ils sont donc indispensables dans toute trousse à pharmacie même pour un voyage en métropole.

Ce sont les premiers traitements à donner en cas de vomissements ou de diarrhée (voir l'article : Que faire en cas de vomissement(s) ou de diarrhée).

  • Traitement de la constipation si votre enfant a tendance à se constiper lors des changements

En fonction du voyage :

Les médicaments pour le tube digestif
  • Des médicaments contre la diarrhée du voyageur (ex: SMECTA®, TIORFAN®).
Attention !Attention l’Immodium est contre-indiqué chez les enfants de moins de 2 ans et déconseillé chez les enfants plus âgés sans un avis médical.

En cas de diarrhée avec fièvre ou du sang dans les selles: consultez un médecin;

En cas de nausées ou de vomissements : seul le soluté de réhydratation est nécessaire (voir l’article Que faire en cas de vomissement(s) ou de diarrhée).

Eventuellement prenez un antispasmodique pour les douleurs abdominales. Ex : SPASFON®.

La protection cutanée
  • un chapeau avec un bonne visièreVoyager avec des enfants
  • de la crème solaire avec indice de protection élevé ( 50+)
  • pour les démangeaisons après piqûre d'insecte (Ex : Apaysil®)
Pour les yeux 
  • Les lunettes de soleil
  • Du sérum physiologique en cas de début de conjonctivite ou pour nettoyer l’oeil après une projection ou du sable ….
Pour le transport
  • Un biberon, des pates à macher ou des bonbons mous pour le décolage et l’attérissage en avion en fonction de l’âge de votre enfantmal des transports
  • Pensez à prendre des jeux ou des livres pour rendre le voyage moins long
  • Un traitement pour le mal des transports si besoin (voir l’article : Le mal des transports)
En cas d'allergies et selon la saison de la destination

N'oubliez pas que la saison sera peut-être différente. Vous pouvez exposer votre enfant aux pollens ou à l'humidité. N'hésitez pas alors à prendre ses médicaments (anti-histaminiques, médicaments contre l'asthme, etc.)

Désinfection de l'eau

Tablettes désinfectantes (Ex : Aquatabs®, Micropur forte®)

Antibiotiques

Une antibiothérapie de réserve n’est pas recommandée sauf dans certains cas très particuliers (terrain fragile, éloignement d’une structure de soins ...). Dans ces cas, il est recommandé d’avoir des explications claires par écrit.

Et en cas d’utilisation du traitement, il faudra consulter un médecin le plus rapidement possible.

Ce passage est disponible uniquement pour les professionnels de santé. Si vous êtes professionnels de santé, vous devez vous connecter pour le lire.

Pour vous connecter, cliquez sur : Connexion

En amont de la consultation, n'hésitez pas à consulter d'autres sites comme :

Sources :

    1. Brigot-Rotenberg D, Quinet B, Moulin F et al. Enquête auprès des familles d’enfants voyageurs : évaluation des conseils de prévention et prévalence des maladies rencontrées lors d’un séjour hors d’Europe. Arch Pediatr, 2016;23:360-366.
    2. Safetravel [consulté le 21 mai 2018]
    3. De Suremain N., Trousse du voyageur : que doit-on emporter pour l'enfant ?, Réalités pédiatriques, 16 juin 2017.
    4. BEH : Recommandations sanitaires pour les voyageurs 2017. Bull Epidemiol Hebd Hors-série 6 juin 2017 : 1-61.

Auteur :
Dr Rondeleux EmmanuelleDr Emmanuelle RONDELEUX
Pédiatre, Allergologue, Homéopathe

Date de publication : 22 mai 2018
Dernière révision de l'article : 18 juin 2018

[views]
N'hésitez pas, si vous êtes abonné.e, à laisser un commentaire (les commentaires seront transmis et validés par nos rédacteurs avant publication ).

Epidémie de rougeole en Nouvelle-Aquitaine et en France, les signes de la rougeole

Actuellement, nous subissons une épidémie de Rougeole en Nouvelle-Aquitaine.

La rougeole est une maladie très contagieuse qui cause de la fièvre et des boutons rouges. Les complications de la rougeole peuvent être graves et nécessiter une hospitalisation.

Continuer la lecture de Epidémie de rougeole en Nouvelle-Aquitaine et en France, les signes de la rougeole